Zoom sur Elie Baup

Le jeudi 15 février 2007 à 20h14 par Jérôme

Zoom sur Elie Baup

On ne le présente plus tant on est habitué à le voir sur les bancs de touche de L1. Champion de France, vainqueur de la coupe de la Ligue et fidèle à son Sud-Ouest, sa vie aurait pu être tout autre et basculer très tôt. Portrait d’un éducateur.

Son passé de joueur

Certains entraîneurs se forgent au préalable une solide expérience en tant que joueurs professionnels, pour Elie Baup l’histoire est bien différente.
Fils d’agriculteur peu ouvert sur l’extérieur, il quitte le milieu familial dès 11 ans à l’US Laroque afin de devenir gardien de but. La confrontation aux autres est difficile mais ce solide gaillard poursuit son parcours à l’US Toulouse puis à Mazamet, club qu’il quitte en 1978. Il connaîtra même 3 clubs cette saison-là !
Entre temps pourtant, la vie d’Elie Baup a basculé suite à un terrible accident de voiture à l’âge de 19 ans. Quinze jours d’incertitudes, six mois immobilisé et de là naît la détermination de reprendre les études : Bac C, DEUG, Licence d’éducation physique et enfin la maîtrise. A 26 ans, il décroche le 2nd degré du diplôme d’entraîneur, à 27 il raccroche les crampons et devient l’entraîneur de Castelnaudary.

Un des entraîneur les plus expérimentés de L1

Il restera dans ce club 2 ans (jusqu’en 1984) avant d’intégrer le centre de formation du TFC. Il en deviendra le responsable et s’occupera de jeunes joueurs tels que Battles, Candela mais également Barthez. En 1991, il part s’occuper du centre de formation de St-Etienne.
Il apparaît alors au devant de la scène en 1994 en remplacement de Jacques Santini à la tête des verts mais en février 96, il est limogé...
Cette étape est difficile à vivre et c’est Canal + qui le fait alors rebondir en lui offrant un poste de consultant. Durant cette nouvelle aventure pour lui, il rencontre Guy Stephan dont il deviendra l’adjoint aux Girondins de Bordeaux avant de le remplacer en cours de saison. Cette saison là, Bordeaux terminera à la 5ème place. En 1999, il est champion puis remporte la coupe de la Ligue (face à Lorient) 3 ans plus tard.
En octobre 2003, il est limogé et ne rebondira qu’en 2004 à l’AS St-Etienne avec qui il terminera à la 6ème place. La saison suivante est plus délicate (défaite 4-0 notamment face au voisin lyonnais) et malgré une proposition de prolongation de contrat, il choisit de quitter le club suite à des divergences avec ses dirigeants.
Il effectue alors un nouveau retour dans un club qu’il connaît bien en signant à Toulouse pour participer à la construction d’une grande équipe alors que Bilbao le voulait.

L’entraîneur

Dans son discours, il insiste beaucoup sur le jeu entre les lignes et souhaite voir son équipe écarter énormément le jeu d’où un rôle important pour ses défenseurs latéraux.
Autre point important : le jeu au sol en passes courtes d’où un style plaisant pour son équipe.

Enfin, l’homme est attachant et proche de ses joueurs. Peut-être trop d’ailleurs, on lui reproche parfois de ne pas être assez dur avec eux... mais ne l’oublions pas, il est de formation et avant tout un éducateur...


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 146