« Le FCL ne vit pas une nouvelle crise »

Le jeudi 27 mars 2003 à 11h02 par Erwan

« Le FCL ne vit pas une nouvelle crise »

C’est ce qu’a déclaré Marcel Le Mentec hier fraichement promu
président du FCL. Présentation.

À 57 ans, Marcel Le Mentec, chef d’une
entreprise d’import-export sur le port de Lorient, retrouve le poste de président
qu’il avait occupé pendant six mois entre mars et septembre 2000, lorsque
le club traversait une de ses nombreuses crises. Aujourd’hui, selon le nouveau
président, la situation est complètement différente.

En mars 2000, lorsqu’il est nommé président du FC Lorient, Marcel
Le Mentec prend la barre d’un club à la dérive où les luttes
intestines font rages. L’association amateur, qui dispose d’une majorité
de blocage au sein du conseil d’administration, ne souhaite en aucun cas céder
ses parts. Pendant six mois, Marcel Le Mentec va tenter de convaincre qu’il
s’agit de la seule issue pour pérenniser et professionnaliser le club.
En septembre, le club est au plus mal tant sur le plan humain que financier.
Marcel Le Mentec démissionne faute d’avoir réussi à appliquer
sa stratégie. Dès lors, c’est administrateur judiciaire qui dirige
le club jusqu’à l’arrivée d’André Jégouzo.

Comme l’a souligné Alain Le Roch, mercredi,
la nomination de Marcel Le Mentec au poste de président n’est qu’un juste
retour des choses. C’est avec lui qu’Alain Le Roch voulait construire. C’est
donc sans émotion particulière que Marcel Le Mentec a pris ses
fonctions, hier après-midi. « Je n’ai pas plus de pression que
la première fois, affirme-t-il. J’ai longuement réfléchi
avant d’accepter. Aujourd’hui, le contexte est complètement différent.
Le FC Lorient ne vit pas une nouvelle crise ni même une pseudo-crise.
Ma nomination n’est qu’un épiphénomène. » Très
clairement, le nouveau président met l’accent sur ce qui est la priorité
actuelle à savoir « gagner le prochain match de championnat à
Wasquehal ».

Pour autant, il sait également que très
vite, il va devoir s’attacher à préparer la prochaine saison,
qu’elle se joue en Ligue 1 ou en Ligue 2. « Le délai dont nous
disposons est très juste mais je serai au travail très rapidement.
 » À l’instar d’Alain Le Roch, Marcel Le Mentec souhaite que la
formation d’Yvon Pouliquen serve de locomotive pour le reste du club. « 
Je considère que l’équipe pro est la priorité mais je sais
aussi que notre gros chantier sera la formation. Des études sont en cours,
pour l’achat de terrain par exemple, mais il nous faut agir très vite.
 »


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 129