Valence, le cimetière des Merlus sauce 2002-2003 ?

Le jeudi 15 mai 2003 à 10h41 par Equipe de rédaction

Valence, le cimetière des Merlus sauce 2002-2003 ?

Vendredi soir, Yvon Pouliquen et sa formation tenteront de ramener 3 points de Valence. Mais est ce pour autant suffisant pour espérer ?



A chacun ses soucis...



« On a le droit d’espérer, un peu comme dans le loft. On a une semaine supplémentaire de présence pour espérer. On va le faire jusqu’au dernier moment. » : cette métaphore n’est pas de moi mais de l’entraîneur des Merlus, Yvon Pouliquen. On pourrait même avouer que ces quelques mots résument bien un peu l’impuissance des Merlus, qui frétillent encore sur le port un jour de criée... La question est de savoir jusqu’à quand ? Serions nous plus déçus d’apprendre le redoublement du FCL ce vendredi, ou le vendredi 23 mai ? A force de visiter les différents forums de L2 ces temps ci, nous avons l’impression que chacun espère passer cette fameuse ligne des 67 points... mais surtout de voir les Lorientais chuter face à Valence. Comme si les Toulousains, les Messins ou autres Manceaux craignaient encore à un Miracle lorientais et à des contre performances de chacune de leur équipe. " Assommer le poisson " , tel est l’expression qui résume le mieux la vision de ces supporters qui, à l’image des Toulousains, craignent un enchaînement de défaites si près du but, improbable il y a encore quelques semaines, comme si un tapis se déroulait sous leurs pieds. Toulouse tremble, Le Mans et Metz commencent à douter. Voir Lorient capituler, éviter un traumatisme ou quelques infarctus le soir du vendredi 23 mai, tel est le souhait de ces honnêtes gens. Peu importe que leurs équipes perdent ou gagnent leurs deux derniers matchs, « Lorient must die ». Et le Merlu est toujours là, devant nos yeux, sur cette jetée : le frétillement nous rappelle que ce poisson est toujours en vie mais qu’il souffre... Et pourtant, nous avons toutes et tous des raisons de lui en vouloir à ce poisson pour n’avoir pas su se battre dans les filets du destin tout au long de cette saison, ne montrant qu’à de très rares occasions un semblant de dignité. Mais nous sommes toutes et tous là, à le regarder mourir et on se permet encore à espérer... un miracle pour achever une saison chaotique. Paradoxal me direz vous, comme si certains voulaient encore croire à l’impossible... Rien n’est écrit mais on connaît toutes et tous par coeur la fin de cette histoire : quitte à écrire « The End », ne vaudrait il pas mieux le faire vendredi soir ou, contre toute logique, tous les pronostiques de cette fin de saison, contre toute probabilité mathématique, n’assisterions pas à un invraisemblable dénouement et à un Happy Ending ?
En coulisse, on est déjà en train de préparer la prochaine saison en L2 : André Jégouzo démissionné cette semaine, Le Mentec sur le devant de la scène et le Roch en cuisines peuvent façonner à l’abri des curieux les contours du FCL 2003-2004 : avec un budget en peau de chagrin, la plupart des « éléments coûteux » devraient disparaître des feuilles de paye du club. Par soucis d’éthique, je ne mentionnerai pas le cas de l’entraîneur.


<img
src="http://www.fclorient.net/images/nancy/munancy5.jpg"
width="486" height="318">
Solidarité


Raisons et Sentiments


Avant de parler du match du FCL contre l’ASOAV, penchons nous tout d’abord sur les matchs de nos meilleurs ennemis cette saison : Metz, Le Mans et Toulouse. Oui, Toulouse qui n’avance plus, Toulouse qui cale et qui a vu la semaine dernière Le Mans revenir à sa hauteur. Trois matchs, trois défaites... Mais que se passe t il dans la Ville rose ? Erik Mombaerts commence désormais sérieusement à douter, même si un petit point suffirait à son bonheur. Cette semaine, Toulouse se déplace à Reims, qui peut encore croire au maintien. En effet, Créteil n’est qu’à 3 points et les Rémois, pour leur dernier match en L2 à domicile (de la saison ?), auront à coeur de montrer à leur public et au leader qu’ils ont toujours de la ressource et de la volonté : on en viendrait presque à croire à une 4eme défaite d’affilé des Toulousains. Thierry Goudet est de son coté moins inquiet : son équipe est en effet invaincue depuis 13 matchs et se déplace chez des Grenoblois qui n’ont plus rien à espérer dans ce championnat. Magnifiques et héroïques la semaine passée face à Metz, les Isérois aimeraient quand même bien accrocher ces Manceaux à domicile devant leur public. Et connaissant bien cette équipe de Grenoble, nous pouvons nous attendre à un beau duel et à un match vraiment indécis, ou les deux équipes joueront le coup à fond, ce qui devient rare de nos jours en L2. Jean Fernandez, lui, et il ne le cache pas, espère une défaite de Lorient à Valence ; Metz, qui se déplace a Amiens, ne sait pas quelle sera l’attitude cette équipe picarde vendredi soir. Metz devra faire le jeu et devra s imposer, comme elle l’avait fait la semaine dernière face aux Isérois, mais cette fois ci, sans trembler car il est indéniable que ces derniers méritaient de ramener au moins le point du match nul de Saint Symphorien...

<img
src="http://www.entrenous.de/Liens/Photos_FCLrient_net/gauvin_001.jpg"
width="486" height="318">
Combativité


Continuer a y croire ?



Un seul but, un seul rêve, et tellement d’inconnues... Nous le savons toutes et tous, Lorient doit s imposer pour sa survie. Ne pas battre Valence serait synonyme de la fin de l’aventure "montée 2002-2003" et permettrait aussi à certains de redescendre sur terre. Oui, Lorient est une bonne équipe de L2, mais n’a malheureusement pas la carrure d’un vrai prétendant à la montée. Trop de carences offensives et défensives nous ont par ailleurs trop souvent aveuglées sans que nous ne puissions voir un problème bien plus grave, à savoir celui du fond de jeu ! Ou est le beau Lorientais que la France entiere nous enviait par le passé ? Lorient possède quelques Stars, quelques très bons joueurs, mais le coach n’a semble t il pas été capable de faire monter les oeufs en neige... Pourquoi ? Le temps, les moyens, la compétence ? Peu importe, le résultat est là à deux journées de la fin : 3 (4 avec le goal average) points de retard sur le 3eme au classement.
Lorient, pour son dernier déplacement de la saison essayera de conforter sa place de première équipe à l’extérieur cette saison : le bilan est d’ailleurs plutôt bon : 6 Victoires, 6 Nuls et autant de défaites permettent au FCL de caracoler en tête de ce classement honorifique...
Penchons nous donc un peu sur cette équipe de Valence. Déjà, et il faut le souligner, contrairement à Amiens, Grenoble ou Reims, ce n’est pas le dernier match de l’ASOAV à domicile ; en effet, les Drômois auront le plaisir de recevoir Caen au stade Georges Pompidou lors de la dernière journée.
Cette saison, au match aller, la formation de Didier Notheaux s’était inclinée au Moustoir 1 à 0 sur une réalisation de Robson sur penalty. Aujourd’hui 13emes à 9 points de la zone des reléguables, les Valentinois ont réussi leur pari de se maintenir une année de plus en L2. Auteurs d’une saison moyenne a domicile, les locaux ont permis à 4 équipes de repartir avec les 3 points... tout comme Lorient je vous le rappelle ! Le Stade Georges Pompidou est loin d être Fort Knox et il serait bon que les hommes de Yvon Pouliquen en soient conscients. Il y a de quoi être optimiste quant au résultat de ce match et le dispositif ultra offensif de la semaine derniere ( Loko, Kroupi, Esceth N’zi ) avec Guel et Bedrossian en soutien ne devrait pas y être étranger. Robson étant désormais rétabli et s’entraînant normalement avec le groupe depuis mardi, il pourrait même peut être rentrer en cours de match. Un premier miracle ?



Bonne soiree et bon match,
Emmanuel Juchereau


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2015

Visiteurs connectés : 53