[Auxerre 2-2 Lorient]

Un bon point pour les Merlus

Le dimanche 8 août 2010 à 01h30 par Chawax

Un bon point pour les Merlus

Lorient commence la saison 2010 / 2011 par un bon match nul chez le troisième du dernier championnat, l’AJ Auxerre. Un bon point obtenu sur une pelouse qui réussit rarement aux lorientais et qui confirme la capacité des Merlus à bien entamer leur championnat depuis leur retour en Ligue. Sigamary Diarra avait ouvert le score pour les Merlus (7’) avant que Pédretti (19’) et Le Tallec (57’) ne donnent l’avantage aux Bourguignons. Mais une frappe de Mvuemba déviée par Fabien Robert (68’) permet au FC Lorient d’obtenir logiquement le point du match nul.

Depuis son retour en Ligue 1 le FC Lorient a pris la bonne habitude de bien entamer sa saison : en 4 déplacements les Merlus l’ont en effet emporté à 3 reprises (PSG, Le Mans et Lille), ne concédant qu’un match nul (à Lille). Mais la première étape de la saison 2010 / 2011 s’annonçait compliquée : un déplacement sur pelouse qui a souvent vu les Merlus prendre l’eau, les absences conjuguées de Fabien Audard et Kevin Gameiro, et un forfait de dernière minute, celui du capitaine Jérémy Morel. C’est donc avec beaucoup d’incertitudes que les Lorientais abordaient leur déplacement en Bourgogne. Mais aussi des certitudes sur le jeu, héritage d’une cinquième saison consécutive en Ligue 1 !

Et la recette lorientaise a une nouvelle fois bien fonctionné en début de match. Si la première occasion du match est pour Jelen, bien lancé par Pédretti dans la profondeur mais qui trouve Cappone sur son passage (1’), ce sont bel et bien les lorientais qui paraissent les plus affutés en début de match. Mobiles et allant vite vers l’avant, ils trouvent rapidement la faille sur un beau mouvement à une touche de balle entre Le Lan et Diarra relayé par Fanchone. Seul face à Sorin, le malien ne laisse pas passer sa chance et ouvre le score d’une belle frappe du coup du pied(7’, 0-1). Des Lorientais qui auraient pu doubler la mise par Fanchone qui reprend de la main un beau centre de Amalfitano (10’) mais surtout par Jouffre qui profite d’un bon appel de Dubarbier pour s’ouvrir l’axe. Mais sa frappe hors de portée de Sorin s’écrase sur le poteau (18’). Le tournant de cette première mi-temps. Car quelques secondes plus tard, Pédretti profite de la passivité de la défense lorientaise pour reprendre sans contrôle d’une frappe croisée du gauche un centre en retrait de Birsa à l’entrée de la surface (19’, 1-1). Rageant pour Lorient qui n’avait pas été trop mis en danger jusque là mais qui paie cash (comme souvent à Auxerre !) son manque d’agressivité sur cette action.

Relancés par cette égalisation, les joueurs auxerrois qui mettent la pression sur le but de Lionel Cappone. Un Cappone en difficulté sur un centre de Birsa et qui est tout heureux de voir ses défenseurs contrer les tentatives de Oliech, Le Tallec et Jelen (29’). Mais un Cappone qui se rattrape en claquant une frappe à bout portant de Jelen, bien lancé dans la profondeur par l’inévitable Pédretti (34’). Une action qui symbolise les difficultés rencontrées par la défense lorientaise sur son côté droit, où Jelen trouve souvent des espaces dans le dos de Maxime Baca.

Mais la défense lorientaise va profiter de la mi-temps pour faire quelques réglages et, au plus grand bonheur des supporters lorientais, on ne verra plus Jelen en deuxième mi-temps. Une seconde période bien entamée par les Merlus qui monopolisent le ballon au milieu de terrain et privent les auxerrois de solutions, sans toutefois réussir à déstabiliser la réputée défense auxerroise faut de trouver de la profondeur dans le jeu. Il faudra un exploit individuel de Amalfitano pour donner des frissons au public auxerrois : le lorientais voit Sorin avancé et tente un lob lointain que le gardien auxerrois claque in extremis en corner (51’). En tout cas on voit mal dans cette entame de deuxième mi-temps comment les Lorientais pourraient être inquiétés.

Mais c’est justement dans ce genre de situation qu’Auxerre est le plus dangereux ! Sur un long ballon aérien, Bourillon dégage de la tête dans l’axe. Pédretti récupère le ballon, s’avance sans être attaqué et profite de l’appel de Jelen pour trouver Le Tallec qui pivote et, de l’entrée de la surface, ne laisse aucune chance à Cappone d’une frappe bien placée du gauche (57’, 2-1). Dominer et se faire contrer, un scénario déjà vu à Auxerre et qui a souvent viré au cauchemar pour les Lorientais ... Mais les Merlus ne se découragent pas et ne vont pas rester longtemps menés : Mvuemba part côté gauche, repique vers l’axe et frappe de loin. Fabien Robert est sur la trajectoire et sa déviation (involontaire ?) de la tête trompe Sorin (68’, 2-2) !

La fin de match sera plutôt à l’avantage des auxerrois qui font parler leur puissance physique face à une équipe lorientaise qui, en raison de deux blessures en première mi-temps (Fanchone remplacé par Dubarbier, lui-même remplacé par Fabien Robert !), est limitée dans sa possibilité d’apporter du sang frais. En dehors d’une frappe de Diarra non cadrée (72’) et une tête de Ecuele-Manga idéalement démarqué aux 6 mètres sur un coup franc de Amalfitano mais qui reprend au-dessus (87’), les dernières occasions du match sont pour les auxerrois et Cappone doit sortir le grand jeu à deux reprises. Sur une belle volée au second poteau de Contout sur un centre de Berthod, le portier lorientais bloque superbement le ballon sur sa ligne au pied du poteau (71’). Puis dans les arrêts de jeu il remporte un duel décisif face à Quercia (dont la position de hors jeu avait échappé à l’arbitre) servi par Contout après une hésitation de Ecuele-Manga (90’+2).

Si sur le plan comptable ce premier point est un bon point pour les Merlus, on aura vu du bon et du moins bon dans le jeu. Mis en difficulté dans la profondeur en première mi-temps dans le domaine défensif, les Merlus ont également peiné à trouver de la profondeur dans le jeu offensif, l’absence de Gameiro y étant évidemment pour beaucoup. Mais l’équipe a montré une belle maîtrise dans l’ensemble, en particulier en deuxième mi-temps. Et elle a même montré de belles promesses dans un milieu de terrain où Mvuemba et Diarra en particulier se sont illustrés. Il faudra sans doute attendre un peu pour que les derniers réglages se fassent dans le domaine défensif, mais ce premier match confirme que malgré les nouveaux mouvements de l’effectif à l’intersaison, les Merlus ont conservé l’essentiel de leurs qualités. Démonstration attendue samedi prochain pour la venue de Nice au Moustoir, à l’occasion du premier match officiel des Merlus sur leur pelouse synthétique !

- Réagir sur le forum
- Elisez l’homme du match
- La feuille de match


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 171