Les jeux ne sont pas faits !

Le vendredi 9 mai 2008 à 17h28 par Redted

Les jeux ne sont pas faits !

Ce samedi, nos Merlus se rendent en Moselle pour y défier un dragon messin quelque peu éteint. Certes, la perspective de cet affrontement ne semble pas inquiéter outre mesure tant les Grenats ont été hors de combat cette saison qui, il est vrai, n’était pas leur année, le cochon ayant cédé sa place au rat. Mauvais karma où le monstre ressemble autant à Mickey qu’à Rourke ! Mais où en sont nos Merlus en cette fin de saison ?

Souffler n’est pas jouer !

Finalement, si les Merlus ont sauvé leur peau en Ligue1, la fin de championnat n’en demeure pas moins poussive et il faut bien admettre que notre attaque est le plus souvent aphone.

La faute en revient évidemment à un banc décimé par les blessures en tout genre mais cette explication ne masque-t-elle pas une fatigue ? Certains se seraient-ils déjà enfermés dans le sas de décompression en vue d’un changement d’air prochain ?

Toujours est-il que les propos de C. Gourcuff en disent long sur le spectacle proposé sur le terrain par les Lorientais qui ont réussi à marquer la bagatelle deux buts en un mois sur cinq rencontres disputées. Le Merlu est-il donc voué à rester muet ?

Une défense qui tient la marée

Heureusement qu’une solide défense veille au grain et a su endiguer les velléités adverses en préservant l’essentiel et il faut d’ailleurs bien admettre que la patte gourcuffienne, l’unique qui permet aux Merlus de se plonger dans un collectif pétillant, fait encore, clopin-clopant, au gré des événements, quelques bulles qui font qu’on les devine nageant non loin de la surface.

Regarder vers la surface

Si l’Europe n’est plus à l’ordre du jour, il faut préserver ce qui a été chèrement acquis par l’équipe : son rang. Effectivement reconnue à juste titre pour la qualité de son football et de son état d’esprit, il reste donc un dernier coup de rein à donner pour se tourner encore vers le but et conserver ces acquis en accrochant une place intéressante et ne rien solder.

En passant par la Moselle

Après la panthère stéphanoise et le Lion sochalien, le safari de nos Merlus prend fin mais est-ce une épopée chevaleresque qui les attend en Moselle où ils devront se mesurer au dragon messin, moribond, blessé dans sa chair mais qui débarrassé de toute pression jouera libéré ?

Alors qu’attendre ? Un match épique ? Un indigeste remake de série B qui flaire l’étage inférieur ?

Mauvais présage ou pas, toujours est-il que le décorum ne risque pas de rester culte puisque la ligue, peu inspirée encore, a décidé qu’au niveau des tribunes, le spectacle sera un véritable bide.

Espérons juste que l’ardeur des Lorientais, peu en réussite dans l’antre messine ces dernières années, prive la bête du plaisir de s’amuser avec sa proie et qu’au contraire, la qualité de leur jeu l’entraîne dans les méandres de la Moselle pour y noyer les derniers soubresauts de son feu.

Les jeux ne sont pas faits.


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 159