Le Moustoir va découvrir la coupe d’Europe

Le jeudi 3 octobre 2002 à 10h23 par Loïc

Lorient accueille, cet après-midi à 18 h, en match
retour du premier tour de la Coupe UEFA, les Turcs de
Denizlispor. Battus 2-0 au match aller, les Merlus
doivent croire en leur chance.

19%
19% c’est le pourcentage de
clubs ayant réussi à renverser la vapeur en coupe d’europe
après avoir subi une défaite 2-0 au match aller. La tâche
n’est pas insurmontable au vu du match à Denizli. L’équipe
Turc au vu du match aller n’est pas, malgré les dires de son
entraîneur, un foudre de guerre. Ce soir là se sont surtout
les Lorientais qui avaient sombrer étant incapables de
soutenir un duel ou d’enchaîner trois passes successives.
Les Lorientais s’ils jouent au ballon (ils savent le faire),
et s’ils répondent présents dans les duels (facilement
imaginable) vont assurément mettre l’équipe de Denizil en
difficulté. Pour ça il ne faudra pas se montrer timide et
dès l’entame du match, assiéger les buts adverses. La
mission est loin d’être impossible et les joueurs comme les
supporters y croient...

Esceth N’Zi Forfait
Souffrant d’un petit pépin
musculaire derrière la cuisse depuis le week-end dernier,
Nicolas Esceth-N’Zi n’a pas été retenu pour cette rencontre
européenne. Rien de bien méchant, mais Yvon Pouliquen,
après avoir consulté le staff médical hier après-midi,
n’a voulu prendre aucun risque en vue des joutes à venir. Un
forfait de dernière minute qui fait le bonheur de Steeve
Haguy, auquel revient la dix-huitième place dans le groupe.

Le groupe
lorientais :
Audard, Le Garrec, Druon, Gauvin, Ferron, Diop,
Martini, Dudoit, Bouzin, Guel, Chabert, Bouard, Bédrossian,
Cavalli, Loko, Kroupi, Robson, Haguy

David Bouard : « 
Nous sommes plus agressifs qu’auparavant. La saison a
démarré. Mieux vaut tard que jamais. Le creux est derrière
nous, explique Bouard. On retrouve le sourire dans le groupe,
l’ambiance de la saison passée qu’on avait
peut-être un peu perdue avec le départ de joueurs comme
Darcheville ou Feindouno. »

Patrice Loko : « 
Si on veut les perturber, il faudra jouer à terre et en
mouvement. Si on y arrive, je pense qu’on a les moyens de les
perturber. L’idéal serait de mener 1-0 à la mi-temps. Cela
pourrait nous permettre de destabiliser cette équipe de
Denizli. »

Yvon Pouliquen : « 
C’est simple. On a deux buts à remonter et surtout pas de
questions à se poser, dans cette situation où l’on a rien
à perdre. On n’a pas beaucoup à calculer, même si l’on
sait que l’on doit rester attentifs défensivement. Mais il
faudra avant tout s’appuyer sur du jeu, être capable de
reproduire ce que l’on a su faire par exemple, en deuxième
mi-temps, face au Mans. »

<a
href="http://www.cesman.net/fcl/news.php?id_news=142"><font
color="#000000" size="2" face="Verdana">Le secret de
Denizli : Les legos

<img
src="http://www.cesman.net/fcl/images/uefa/01.jpg" border="1"
width="450" height="300">


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 64