Le LOSC : une équipe difficile à situer

Le jeudi 2 août 2007 à 16h05 par Equipe de rédaction

Le LOSC : une équipe difficile à situer

Quel est le niveau de l’équipe lilloise ? Convenons ensemble qu’il est bien difficile d’apporter une réponse à cette question. Elle sort d’une saison mi-figue mi-raisin, a vu de nombreux cadres partir et les recrues viennent pour l’essentiel de l’étranger avec très peu de recul sur leur niveau réel. Enfin, si les matchs amicaux semblent montrer une montée en puissance du niveau de l’équipe la lourde défaite 3-0 face au Sporting met en valeur une fragilité défensive qui n’est pas dans les habitudes de la maison.


<span
style="font-family: Verdana;"><span
style="font-weight: bold; font-family: Verdana;">Une
dynamique à retrouver<span
style="font-family: Verdana;">


La première
partie de championnat 2006/2007 pouvait laisser penser à
une 4ème qualification pour la Ligue des Champions en
seulement 6
saisons. Bien que rapidement distancée par une
irrésistible équipe
lyonnaise, les dogues sont bien calés parmi le quatuor de
tête et ce
malgré les matchs de coupe d’Europe le mercredi.

Pourtant, la machine
s’enraye, l’élimination en Ligue des
Champions par Manchester est cruelle, les défaites en
championnat
s’enchaînent et le club termine à une
triste 10ème place... un bilan
forcément décevant au regard des
dernières saisons lilloises. Michel
Seydoux, président du club, annonce alors que la saison
2007/2008
marquera le retour des hautes ambitions.


La
perte de cadres

Pourtant,
si quelques cadres comme Sylva, Jean II Makoun et
Tafforeau semblent rester, le club laisse filer beaucoup
d’éléments
essentiels : Bodmer et Keita sont à Lyon, Tavlaridis
à Saint-Etienne,
Chalmé à Bordeaux. Plus récemment
encore, l’attaquant nigérian
Odemwingie s’est exilé au Lokomotiv Moscou.
<br
style="font-family: Verdana;">
La colonne des
départs s’est également enrichie de
quelques « 
remplaçants » (Audel, Gygax, Vitakic...) alors que
la colonne des
arrivées reste peu fournie mais surtout on ne
connaît pas grand chose
de ces joueurs venus pour l’essentiel de
l’étranger. De plus, Claude
Puel a confirmé qu’il n’y aurait pas
d’autres arrivées d’ici samedi.

Les
matchs amicaux pour nous renseigner
<span
style="font-family: Verdana;">


Face à tant
d’incertitudes, jetons un œil sur les 5 rencontres
disputées par cette équipe lors des matchs de
préparation afin
d’espérer y voir plus clair.

Les
premières rencontres amicales furent difficiles avec une
première défaite face à Lyon (1-3),
puis un match nul 1-1 face à Amiens
pourtant pensionnaire de L2 avant un terrible 0-3 face au Sporting.
Pourtant, les dogues se reprennent en cette fin de
préparation grâce à
2 victoires consécutives : c’est Charleroi
d’abord qui prend 5 buts
sans en marquer un seul avant que Nice à son tour ne soit
défait (2-0)
lors de l’ultime répétition avant la reprise du
championnat.

L’équipe
semble donc monter en puissance grâce à de jeunes
joueurs dont on attend confirmation !


Place
aux jeunes !



Les clés de
la maison lilloise seront donc entre les mains des
jeunes pousses lilloises entourés de quelques cadres. Mais,
ne nous y
trompons pas, ces jeunes ont déjà eu l’occasion
d’exercer leur talent
grâce au turn-over pratiqué par Claude Puel, une
nécessité compte tenu des 10
matches disputés l’an passé en coupe d’Europe.
<br
style="font-family: Verdana;">
- Les 2 meilleurs
buteurs des matchs amicaux sont Fauvergue (22 ans) et Mirallas (19 ans).
<br
style="font-family: Verdana;">
- Au milieu de
terrain, Jean II Makoun fait figure d’
<font
size="-1">« <font
size="-1">
ancien », il
n’a pourtant que 24 ans et on attend beaucoup
d’Obraniak, arrivé lors
du Mercato hivernal en provenance de Metz, qui n’a que 22
ans. Bastos
(23 ans), Debuchy (22 ans), Cabaye (21 ans) et enfin Dumont (24 ans)
devront également saisir leur chance.

- En
défense enfin, les expérimentés Sylva
et Tafforeau tenteront
d’accompagner notamment Plestan, Lichsteiner et Rami (21 ans)
qui pourraient voir leur
temps de jeu augmenter.


Et les recrues alors ?

Là encore Lille a fait le pari de la jeunesse avec :<br
style="font-family: Verdana;">
- Un
défenseur (Franck béria) qui évoluait
à Metz et qui a 24 ans.
<br
style="font-family: Verdana;">
- Le croate Marko
Maric qui malgré ses 24 ans doit remplacer Bodmer (rien que
ça !), il vient de l’Egaleo FC Athènes.

- Deux attaquants
enfin : l’international espoir suédois de 19 ans,
Tahirovic et le colombien Luis Alfredo Yanes Padilla qui est
âgé de 25
ans, il évoluait jusque là à
Santa-Fé.



Mais surtout le LOSC
sait pouvoir s’appuyer sur Claude Puel. Car la
force du club est peut-être tout simplement dans les valeurs
soutenues
par son entraîneur. Ce sera certainement la force collective
de cette
équipe qui restera comme son principal atout et ce quelque
soit l’âge
ou le nom des joueurs.


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 51