[Bilan]

La saison 2016 / 2017 en chiffres

Le dimanche 11 juin 2017 à 20h49 par Chawax

La saison 2016 / 2017 en chiffres

Saison noire pour le FC Lorient qui va donc retrouver la Ligue 2 la saison prochaine après 11 saisons consécutives dans l’élite du football français. Il s’en est finalement fallu d’un rien pour que les merlus renouvellement leur billet en L1. Quelques secondes de trop à Nantes, une égalisation caennaise dans les dernières secondes de la saison au Parc des Princes, quelques centimètres qui séparent un poteau sortant d’un poteau rentrant lors du match retour face à Troyes, ... Mais cette sanction est surtout la conséquence logique d’une saison catastrophique dans presque tous les domaines. Quelques chiffres marquants de cette saison 2016 / 2017.

0

Comme le nombre de points pris face à deux concurrents directs au maintien : Dijon et Bastia. Des points qui ont coûté très cher en fin de saison. Marseille, Monaco, Nantes, Nice et le PSG n’auront eux non plus pas laissé le moindre point aux merlus. À l’inverse Lorient a remporté ses deux oppositions face à Lyon et Lille. Le FCL aura donc pris le tiers de ses points contre deux équipes qui, en début de saison, faisaient partie des gros du championnat !

3

Comme le nombre de victoires consécutives entre la 30ème et la 32ème journée. Une série débutée de manière inespérée à Nancy (3-2), suivie par une victoire face à Caen (1-0) et achevée par le match de l’année à Lyon (4-1). Trois matchs qui ont permis aux merlus, alors au plus mal au classement, de se relancer dans la course au maintien. Mais il aurait fallu que cette série ne soit pas unique pour que les lorientais puissent s’en sortir avant les barrages ...

4

Comme les 4 défaites concédées lors des 4 premières rencontres du championnat face à Caen, Bastia, Marseille et Nancy, pourtant loin d’être des terreurs de ce championnat ! Au bout de 10 journées, les merlus comptaient seulement 6 points et déjà 8 défaites au compteur ! Départs tardifs, joueurs clés blessés ou boudeurs, arbitrage défavorable, rien n’a tourné dans le bon sens pour le FCL lors d’un début de saison cauchemardesque. Il n’y a pas si longtemps, le FC Lorient avait la réputation de réussir ses entames et de faire des réserves pour les temps plus difficiles. Cette fois les lorientais auront couru toute la saison après le retard pris à l’allumage.

5

Comme le nombre de cartons rouges reçus par le FC Lorient cette saison. Dont 3 sur les deux premiers matchs de la saison (Touré à Caen, Nong puis Jeannot pour la réception de Bastia) qui auront beaucoup contribué au début de saison catastrophique des merlus. Les autres joueurs lorientais expulsés sont Mesloub (12ème journée, à Bordeaux) et François Bellugou (31ème journée, réception de Caen).

6

Comme le nombre de passes décisives de Sylvain Marveaux, meilleur passeur du FC Lorient cette saison. Avec en plus 5 buts marqués, l’ancien rennais et guingampais aura été la seule satisfaction d’un mercato 2015 / 2016 raté et dont on mesure les conséquences aujourd’hui. Trop souvent blessé, sa qualité technique et sa vision du jeu auront beaucoup manqué aux lorientais dans la dernière ligne droite. Et on se dit qu’en sa présence le FCL aurait probablement conservé sa place en L1. Son influence sur le jeu de l’équipe lui vaut d’ailleurs d’être élu merlu d’or par les forumistes de fclorient.net.

10

Comme le nombre de matchs dirigés par Sylvain Ripoll. Prolongé quelques mois plus tôt, l’entraîneur lorientais n’aura pas survécu à un début de saison catastrophique et une défaite dans les arrêts de jeu à Dijon lors de la 10ème journée. Une vraie révolution pour un club qui n’avait pas licencié son entraîneur depuis une éternité. Le remplacement de Sylvain Ripoll par Bernard Casoni (avec un interim de deux rencontres de Franck Haise) n’aura finalement pas suffi pour sauver le club. Et si sur un plan comptable il y a eu du mieux, ce passage de Casoni aura été marqué par l’abandon d’une certaine manière de jouer au football à Lorient.

13

Comme le nombre de buts marqués par Benjamin Moukandjo, meilleur buteur du FC Lorient. Déjà auteur du même nombre de buts la saison précédente, le camerounais a confirmé son efficacité. Tout en ne jouant que 25 matchs pour cause de blessures et de participation à la CAN (il a d’ailleurs mené le Cameroun à la victoire avec le brassard de capitaine). Il aura été un des rares à ne pas décevoir cette saison.

33

Comme le nombre de journées passées par les merlus dans la zone des relégables (dont seulement 4 à la place de barragiste). Entre la défaite à Nice lors de la 8ème journée et la victoire face à Metz lors de la 34ème journée, les lorientais ont même occupé pendant 26 journées consécutives une des trois dernières places ! C’était donc déjà un petit miracle que les lorientais aient pu croire au maintien jusqu’aux dernières secondes de leur saison.

44

Comme le nombre de buts marqués par le FC Lorient. Soit une 10ème place au classement des attaques. Une performance dans la moyenne donc, mais en-deçà de ce qu’on pouvait espérer d’une attaque plutôt alléchante sur le papier avec des joueurs comme Moukandjo, Waris, Marveaux, Aliadière, Cabot, ... Une performance moyenne qui, surtout, n’aura pas suffi à compenser les lacunes défensives du FCL.

Les buteurs lorientais : Moukandjo (13), Waris (9), Cabot (5), Marveaux (5), Ciani (3), Philippoteaux (2), Mvuemba (1), Le Goff (1), Lautoa (1), Aliadière (1), Hamel (1), Touré (1)

67

Comme le nombre de cartons jaunes reçus par les joueurs du FC Lorient sur l’ensemble de la saison. Soit le même nombre que la saison précédente. Mais il faut croire que la L1 a été plus sage (ou les arbitres moins sévères) cette saison, car ce total place cette fois les merlus parmi les élèves médiocres avec une 14ème place au classement du fair play, bien loin des habitudes maison. Comme quoi mettre des taquets n’évite pas de prendre des buts. N’est-ce pas Bernard ?

Les lorientais avertis : Lautoa (6), Bellugou (5), Ciani (5), Le Goff (5), Moreira (5), Mvuemba (5), Peybernes (5), Touré (5), Waris (5), Philippoteaux (3), Cafù (3), Guendouzi (2), Mara (2), Mesloub (2), Selemani (2), Wakaso (2), Barthelmé (1), Cabot (1), Delecroix (1), Marveaux (1), Moukandjo (1)

70

Comme le nombre de buts encaissés par le FC Lorient en championnat cette saison. C’est tout simplement la pire performance de l’histoire du FCL dans les deux divisions professionnelles ! Seul Metz a réussi l’exploit de faire pire cette saison avec 72 buts encaissés. Mais si cette "performance" messine est due en grande partie à quelques déroutes mémorables (12 buts encaissés sur les deux matchs contre Monaco !), les lorientais ont eux surtout brillé par une perméabilité régulière, avec seulement 4 clean sheets et 26 rencontres avec au moins deux buts encaissés ! Bernard Casoni, présenté par Alex Hayes comme l’homme capable de résoudre ces problèmes défensifs, n’aura en fait réussi qu’à aggraver les difficultés déjà rencontrées par les lorientais sous les ordres de Sylvain Ripoll.

3 517

Comme le nombre de minutes jouées par Vincent Le Goff, joueur le plus utilisé cette saison, que ce soit par Sylvain Ripoll ou Bernard Casoni. Il faut dire que malgré des performances souvent médiocres il n’avait pas de doublure dans un effectif mal équilibré. Le latéral gauche n’aura manqué qu’une rencontre (réception de Nice à la 26ème journée) et débuté une seule fois sur le banc face à Rennes (remplacé alors par Koffi).

Au total ce sont 30 joueurs qui ont participé aux rencontres du FCL en L1 cette saison : Le Goff (37), Waris (34), Mvuemba (31), Lecomte (30), Philippoteaux (30), Moreira (28), Bellugou (26), Cabot (25), Ciani (25), Moukandjo (25), Marveaux (24), Touré (22), Lautoa (21), Mesloub (21), Cafù (18), Peybernes (18), Jeannot (17), Aliadière (13), Wakaso (13), Koffi (12), Barthelmé (9), Mara (9), Guendouzi (8), Delecroix (7), Fofana (7), Hamel (3), Rose (3), Selemani (3), Ben Khemis (2), Ndong (2)

Le onze type lorientais (en fonction du nombre de minutes jouées) :
Lecomte - Le Goff, Ciani, Peybernes, Moreira - Mvuemba, Lautoa - Philippoteaux, Marveaux, Moukandjo - Waris

11 847

Comme l’affluence moyenne au Moustoir cette saison. Un chiffre légèrement en-dessous de celui de la saison précédente. Mais un chiffre un peu en trompe l’oeil, sauvé par de bonnes affluences en fin de saison. C’est simple : les 6 meilleures affluences de la saison correspondent aux 6 dernières rencontres au Moustoir, pour les réceptions de Marseille, PSG, Metz, Angers et Bordeaux. Ce dernier match de la saison "régulière" est d’ailleurs la meilleure affluence de la saison, avec un Moustoir quasiment plein à 15 884 spectateurs. Et ils étaient encore plus nombreux pour la "finale" perdue face à Troyes. La preuve que le public a, lui, su répondre présent quand l’équipe avait besoin de lui. Mais avant l’emballement de fin de saison, on avait plutôt l’impression d’un Moustoir se vidant progressivement face au manque de résultats et de spectacle, dans la continuité des dernières saisons. Même les affiches face à Rennes, Nantes, Lyon, Monaco ou Saint-Étienne auront peiné à ramener du monde au Moustoir ... Les affluences pour les réceptions de Marseille et du PSG auront déçu également. La pire affluence de la saison est la réception de Nancy (8 667 spectateurs) lors de la 4ème journée, alors que les réceptions de Lille (J5), Montpellier (J11), Monaco (J13) et Dijon (J22) auront attiré moins de 10 000 spectateurs.


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 49