[Bilan]

La saison 2013 / 2014 en chiffres

Le samedi 24 mai 2014 à 10h29 par Chawax

La saison 2013 / 2014 en chiffres

La saison qui vient de s’achever marque à n’en pas douter la fin d’une ère au FC Lorient, celle de Christian Gourcuff qui ne sera donc plus l’entraîneur des merlus la saison prochaine. Dans un contexte extrasportif compliqué, marqué par une guerre médiatique entre le désormais ex-coach lorientais et son président, le FC Lorient aurait pu exploser. Mais si la saison a commencé dans la douleur, le club de la cité aux cinq ports a finalement passé une fin de saison plus tranquille sur le plan sportif, installé dans le ventre mou du classement mais sans jamais réellement pouvoir espérer mieux. Retour en chiffres sur la dernière saison de l’ère Gourcuff.

0

Comme le zéro pointé des merlus en coupes cette saison. Eliminés dès leur entrée en lice, par Nantes en Coupe de la Ligue, par l’équipe amateur d’Yzeure en Coupe de France, les lorientais n’auront pas renouvelé cette saison leurs beaux parcours en coupe des dernières saisons. Des éliminations précoces qui ont privé les supporters du petit grain de sel qu’apporte un bon parcours en coupe et rendu rapidement la saison sans grand intérêt sur le plan des résultats.

2

Comme le 2 septembre 2013, ce jour où le club a basculé dans une crise extrasportive comme il n’en avait pas connu depuis bien longtemps. Ce lundi là c’est la stupeur chez les supporters lorientais qui apprennent le départ de Mario Lemina pour l’Olympique de Marseille dans les dernières heures du mercato. Un départ contre la volonté de Christian Gourcuff, qui se désolidarise devant les media d’une décision prise unilatéralement par son président sans le consulter. Il apparaît déjà illusoire d’imaginer que le coach lorientais renouvellera son bail qui se termine en fin de saison. Et la suite le confirmera. Avec un peu de recul sur l’événement on peut cependant être soulagé de voir que le club n’a pas (pour l’instant) explosé malgré cette secousse brutale.

3

Comme le nombre de buts inscrits dans les 6 dernières minutes de jeu pour la réception de Montpellier lors de la 34ème journée. Humiliés et menés 1-4 par une équipe montpelliéraine pourtant réduite à 10 depuis la demi-heure de jeu, les lorientais reviennent des profondeurs de l’enfer dans les dernières minutes du match : Monnet-Paquet (87’) puis Aboubakar (90’ et 90’+3) permettent aux merlus d’arracher un match nul miraculeux. Une remontée extraordinaire que n’auront pas pu voir de nombreux spectateurs qui avaient déjà quitté le stade depuis plusieurs minutes ! Un match, ou plutôt une fin de match, qui aura sans aucun doute été un des moments forts de la saison.

4

Comme le nombre de buts inscrits par Lorient à Annecy face à Evian-Thonon-Gaillard. Une revanche du 0-4 infligé par les savoyards quelques mois plus tôt en demi-finale de la Coupe de France. Et une victoire à l’extérieur après de longs mois de disette qui aura véritablement lancé la saison d’une équipe lorientaise alors mal au point au classement. Ce score à l’extérieur constitue par ailleurs la plus grosse victoire en déplacement des merlus en Ligue 1.

5

Comme le nombre de victoires consécutives du FCL entre la 14ème et la 18ème journée. Au bord de la zone de relégation, les merlus lancent enfin leur saison grâce à une victoire probante à Annecy face à ETG (4-0) puis enchaînent en battant Nice, Montpellier (à l’extérieur), Rennes et Ajaccio (une nouvelle fois à l’extérieur), les trois derniers matchs sous la direction de Sylvain Ripoll assurant l’interim d’un Christian Gourcuff opéré de la hanche. Une série inédite dans l’histoire du club en Ligue 1 et qui permet au club de s’extirper de la zone rouge pour s’installer confortablement en milieu de tableau. Si le FCL a pu se maintenir cette saison, c’est à cette série qu’il le doit !

6

Comme le nombre de points pris face à Nice et Ajaccio. Ce sont les deux seules équipes que Lorient a réussi à battre à l’aller comme au retour. A l’inverse les merlus n’ont pris aucun point contre Lille, Toulouse, Marseille et Paris. Une liste qui montre les difficultés que Lorient aura éprouvées à battre les "gros" du championnat, seuls Saint-Etienne (au Moustoir) et Lyon (à Gerland) subissant la loi de l’équipe morbihannaise.

7

Comme le nombre de passes décisives de Yann Jouffre. Meilleur passeur du club devant Vincent Aboubakar (6 passes décisives) et auteur de 6 buts, le milieu lorientais a sans doute réussi sa meilleure saison au club, sa septième. Les statistiques ne trompent pas : l’influence de Yann Jouffre a été très forte cette saison sur le jeu lorientais, et les bonnes périodes lorientaises ont souvent coïncidé avec une bonne forme du meneur lorientais. En fin de contrat en juin prochain Yann Jouffre a prolongé son contrat et portera encore le maillot lorientais la saison prochaine.

8

Comme la place finale du FC Lorient à l’issue du championnat. Il s’agit d’ailleurs de la meilleure place du club cette saison, atteinte à quatre reprises, à chaque fois en fin de poule à l’issue d’une bonne série. Habitués des débuts de saison canons, les merlus avaient souvent réussi à se mêler, au moins pendant quelques journées, aux grosses écuries du championnat et parfois même à rêver d’Europe. Mais le retard pris cette saison avec une entame très compliquée était trop important. Et faute d’avoir pu rêver un peu, les supporters des merlus ont du se contenter cette saison d’un maintien tranquille.

10

Comme le nombre de points remportés par les merlus face à leurs voisins bretons. Avec sa 8ème place, le FC Lorient devance d’ailleurs ses voisins pour la deuxième saison consécutive : Rennes (12ème), Nantes (13ème) et Guingamp (16ème). Les merlus ont surtout fait la loi à domicile en s’imposant dans les 3 derbys. Les déplacements ont été plus compliqués avec deux défaites à Guingamp (logique) et Nantes (illogique) et un nul à Rennes. Mais sur les confrontations entre clubs bretons, ce sont cette fois les guingampais qui ont été les plus performants avec 12 points devant Lorient (10), Nantes (6) et Rennes (4).

16

Comme le nombre de buts inscrits par Vincent Aboubakar cette saison. Soit une unité de plus que Jérémie Aliadière, meilleur buteur lorientais la saison prochaine. Le joueur arrivé libre de Valenciennes en début de saison aura rendu de manière inespérée la confiance accordée par Christian Gourcuff. L’international camerounais, qui s’envolera avec les Lions Indomptables pour le Brésil dans quelques jours, partage avec Gignac, Ben Yedder, Cavani et Kalou la deuxième place du classement des buteurs derrière l’intouchable Zlatan Ibrahimovic et ses 26 buts.

Les buteurs lorientais : Vincent Aboubakar (16 buts), Jérémie Aliadière (8), Yann Jouffre (6), Kévin Monnet-Paquet (4), Sadio Diallo (3), Alain Traoré (2), Maxime Barthelmé (1), Mathieu Coutadeur (1), Cheick Doukouré (1), Bruno Ecuele Manga (1), Lamine Koné (1), Wesley Lautoa (1), Gilles Sunu (1).

18

Comme le nombre de points remportés à l’extérieur par Lorient cette saison. 5 victoires, 3 nuls et 11 défaites. Des victoires obtenues face à Evian-Thonon-Gaillard, Montpellier, Ajaccio, Nice et Lyon. Le bilan des merlus hors de leurs bases cette saison (12ème au classement à l’extérieur) est finalement correct. Et il est même très bon à partir de la 14ème journée (5 victoires, 3 nuls et 4 défaites). Des chiffres pourtant bien loin du ressenti des supporters, influencé par un début de championnat catastrophique loin du Moustoir : avec 7 défaites consécutives (et même 9 si on prend en compte la fin de la saison précédente), Lorient était la pire équipe à l’extérieur parmi les grands championnats européens avant le déplacement à Annecy !

28

Comme le nombre de joueurs utilisés cette saison par Christian Gourcuff. Un nombre en léger recul par rapport aux saisons précédentes (33 en 2011 / 2012 et 30 en 2012 / 2013). C’est le capitaine Bruno Ecuele Manga qui a joué le plus de rencontres sous le maillot tango (35 rencontres pour 3085 minutes). A l’autre bout du classement on retrouve le jeune Larry Azouni, prêté par Marseille, l’ancien lyonnais Enzo Reale, souvent blessé, et le portugais Pedrinho, barré par la concurrence de Lamine Gassama et Maxima Baca.

L’équipe type lorientaise de la saison : Audard - Guerreiro, Ecuele Manga, Lautoa, Gassama - Monnet-Paquet, Bourillon, Traoré, Jouffre - Aliadière, Aboubakar.

48

Comme le nombre d’avertissements reçus par les lorientais cette saison. Un total qui fait du FC Lorient le meilleur élève de la Ligue 1 ! Malheureusement les merlus auront été de moins bons élèves en matière de carton rouge (6) et ne finissent donc "que" 8èmes au classement du fair play.

Les 48 cartons jaunes lorientais : Wesley Lautoa (7), Lamine Gassama (6), Grégory Bourillon (4), Bruno Ecuele Manga (4), Yann Jouffre (4), Lamine Koné (4), Maxime Baca (3), Fabien Robert (3), Vincent Aboubakar (2), Fabien Audard (2), Sadio Diallo (2), Cheick Doukouré (2), Alain Traoré (2), Raffidine Abdullah (1), Mathieu Coutadeur (1), Raphaël Guerreiro (1), Bryan Pelé (1).

Les 6 cartons rouges lorientais : Larry Azouni, Maxime Barthelmé, Bruno Ecuele Manga, Lamine Gassama, Kévin Monnet-Paquet, Alain Traoré.

49

Comme le nombre de points obtenus par Lorient cette saison. Un total globalement dans la moyenne du FC Lorient ces dernières saisons mais inférieur à celui de la saison dernière (53). Comme souvent c’est sur la poule aller que les lorientais ont amassé le plus de points (27), la deuxième partie de saison étant plus compliquée. Sur ces 49 points, 31 ont été remportés à domicile, un total en net recul par rapport à la saison précédente (36).

53

Comme le nombre de buts encaissés cette saison. Un total meilleur que la saison dernière (58) mais qui place la défense morbihannaise à un médiocre 14ème rang. Une fois de plus la ligne défensive lorientaise n’aura donc pas donné de grands gages de sécurité. La faute à un manque de maîtrise générale de l’équipe mais aussi à des erreurs individuelles à répétition, en particulier en début de saison. A plusieurs reprises la défense lorientaise aura bu la tasse cette saison, encaissant au maximum 4 buts : à Bastia (9ème journée), à Paris (12ème journée) puis face à Montpellier (34ème journée) et Lille (38ème journée). Pourtant la défense lorientaise aura rendu à 10 reprises une "clean sheet", en particulier grâce à une série historique de 5 rencontres sans but encaissé de la 13ème à la 17ème journée (Reims, Evian TG, Nice, Montpellier et Rennes).

333

Comme le nombre de matchs de Christian Gourcuff à la tête du FC Lorient en Ligue 1. Soit près de 90% des matchs joués par le club dans l’élite du football français. En désaccord profond avec son président Loïc Féry, Christian Gourcuff a refusé la proposition de prolongation qui lui a été faite et s’est donc assis pour la dernière fois sur le banc de touche lorientais face à Lille. Celui qui a emmené le club jusqu’à l’élite du football français et l’y a maintenu en lui donnant une identité de jeu reconnue de tous et en restant fidèle à ses convictions profondes sur ce qu’est le football laissera un grand vide. Mais aussi un club en bon état de marche, solidement installé depuis plusieurs saisons en Ligue 1.

15 160

Comme l’affluence moyenne au Moustoir cette saison. Un chiffre stable par rapport aux autres saisons malgré une saison assez insipide. Et un chiffre qui montre que le FC Lorient peut compter sur un public fidèle. Avec un taux de remplissage de 83,7%, le Moustoir est même un des stades les mieux remplis de Ligue 1. C’est le derby face à Nantes lors de la 2ème journée qui a attiré le plus de spectateurs (16 614) au Moustoir. A l’opposé, la réception de Reims (13ème journée) n’a attiré que 12 753 spectateurs. On peut cependant regretter que les grosses affiches face à Marseille, Rennes ou Monaco n’aient pas attiré plus de spectateurs au Moustoir. La faute peut-être à des tarifs très élevés pour ces rencontres !


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2015

Visiteurs connectés : 124