[Bilan]

La saison 2011 / 2012 en chiffres

Le jeudi 24 mai 2012 à 23h23 par Chawax

La saison 2011 / 2012 en chiffres

Les Merlus auront déçu dans le jeu, déçu dans le comportement, déçu dans les résultats mais au final préservent l’essentiel en terminant à la 17ème place et en maintenant de justesse le club en Ligue 1. Retour en chiffres sur une saison 2011 / 2012 qui marque un réel coup d’arrêt à la progression constante du club et dont on espère qu’elle n’est qu’un accident et pas un avant-goût de la saison prochaine !

1

Comme l’unique victoire lorientaise à l’extérieur obtenue par les Merlus. Une victoire de prestige obtenue dès la première journée au Parc des Princes face au PSG et ses petrodollars tout frais ! La saison précédente n’avait déjà pas été brillante loin du Moustoir, celle-ci a été encore pire. Une unique victoire donc pour 6 nuls et au total 9 petits points obtenus loin du Moustoir. Seul Valenciennes a fait pire avec 7 points. Heureusement le parcours juste correct des Merlus au Moustoir (11ème place au classement à domicile) leur a permis de sauver de justesse leur tête en Ligue 1.

4

Comme le nombre de points obtenus sur les deux confrontations de la saison contre Nancy et Ajaccio. Avec Auxerre, Sochaux et Toulouse (2 nuls), ce sont les seules équipes contre lesquelles Lorient ne s’est pas incliné cette saison ! La liste des adversaires que Lorient n’a pas réussi à battre cette saison est en revanche plus fournie : Bordeaux, Dijon, Sochaux, Auxerre, Lille, Rennes, Toulouse, Evian-Thonon-Gaillard, Lyon et Caen, soit la moitié de la Ligue 1. Lorient s’est même incliné deux fois contre Evian-Thonon-Gaillard, Lyon et comme souvent le Stade Rennais !

6

Comme le nombre de buts marqués par Kévin Monnet-Paquet, le meilleur buteur lorientais cette saison. Avec 4 buts marqués dans les 10 dernière journées, l’ancien lensois si souvent décrié a grandement participé au maintien de son équipe. Reste qu’avec 6 petits buts, on est bien loin des scores obtenus par les précédents meilleurs buteurs lorientais, qu’ils s’appellent Kévin Gameiro, Rafik Saïfi, André-Pierre Gignac, Jean-Claude Darcheville ou Patrice Loko. Un score qui reflète les difficultés rencontrées dans le domaine offensif cette saison par le FC Lorient qui clot la saison avec la 19ème attaque de Ligue 1 avec 35 buts, seul le Stade Brestois ayant réussi à faire pire (31 buts).

Les buteurs lorientais cette saison : Monnet-Paquet (6), Innocent Emeghara (5), Arnold Mvuemba (4), Joël Campbell (3), Yann Jouffre (3), Ecuele Manga (2), Autret (2), Coutadeur (2), Aliadière (2), Bourillon (1), Romao (1), Koné (1), Sunu (1), Quercia (1). Le dernier but lorientais a été marqué par Bedimo (Montpellier) contre son camp.

10

Comme les 10 bougies soufflées par fclorient.net le 1er mai dernier ! Un anniversaire qui coïncide à quelques jours près aux 10 ans de la Coupe de France remportée par le FC Lorient contre Bastia le 11 mai 2002.

12

Comme le nombre de matchs sans victoire entre la 15ème journée (victoire face à Nice 1-0) et la 28ème journée (victoire face à Brest 2-1). Cette série de 12 matchs sans victoire est la pire jamais vécue par le club en Ligue 1. En obtenant 5 matchs nuls sur ces 12 matchs, Lorient a plongé de la 7ème place à la 15ème place, voyant son matelas d’avance sur la zone de relégation se réduire de 7 points au soir de la 15ème journée à une petite unité avant la réception de Brest ...

18

Comme la plus mauvaise place des lorientais cette saison, pour l’unique journée passée dans la zone de relégation cette saison. C’était au soir de la 31ème journée, après une défaite à Nice, suivant elle-même une sortie piteuse au Moustoir face à Evian-Thonon-Gaillard. Depuis leur remontée en Ligue 1 lors de la saison 2006 / 2007 les Merlus avaient déjà fréquenté cette zone rouge, mais jamais à un stade aussi avancé de la compétition Avec un calendrier qui proposait ensuite comme adversaire Montpellier, Lyon puis Marseille on voyait mal alors comment les Merlus en chute libre depuis des mois allaient retrouver des couleurs et sauver leur place en Ligue 1 ! La meilleure place obtenue par les Merlus cette saison est la 6ème, atteinte à deux reprises : lors de la 6ème journée après une victoire face à Saint-Etienne (3-0) et lors de la 9ème journée après une victoire face à Valenciennes (2-0).

20

Comme le nombre de buts inscrits au Moustoir cette saison par les Merlus. A peine un but par match ... Sachant qu’en plus la défense lorientaise a été l’une des plus solides au Moustoir (4ème défense avec 14 buts encaissés) on aura compris que le Moustoir a été sevré de buts cette saison (seul le public toulousain a vu encore moins de buts que le public lorientais). Et de spectacle tout court. Car même si le nombre de buts dans un match n’est pas toujours synonyme de spectacle, on compte sur les doigts d’une main les matchs où le Moustoir a pu vibrer de plaisir devant le spectacle proposé !

33

Comme le nombre de joueurs utilisés par Christian Gourcuff cette saison en Ligue 1. Un record pour le club, bien au-delà des chiffres des saisons précédentes ! En cause une cascade de blessures de longue durée qui ont obligé l’entraîneur lorientais à revoir ses plans en permanence. Avec les longues absences de Quercia, Diarra, Aliadière et Sunu, c’est en particulier le secteur offensif déjà affaibli par les départs de Gameiro et Amalfitano qui aura souffert. Le joueur le plus utilisé cette saison par Christian Gourcuff est Kévin Monnet-Paquet (35 matchs joués dont 33 titulaires, 2872 minutes de jeu au total).

En retenant les joueurs ayant joué le plus de matchs cette saison, on arrive à une composition type qui ressemble à celle-ci : Audard - Baca, Koné, Ecuele Manga, Mareque - Jouffre, Romao, Mvuemba, Coutadeur - Aliadière, Monnet-Paquet.

39

Comme le nombre de points obtenus par Lorient cette saison. De loin le total le plus faible depuis le retour de Lorient en Ligue 1. Les Merlus étaient pourtant partis sur un rythme plus élevé en première partie de saison avec 24 points à la trêve et une confortable 9ème place. Mais la seconde partie de saison des Merlus a été catastrophique : avec 15 points sur les 19 matchs de la poule retour, Lorient est tout simplement la pire équipe de la poule retour ...

66

Comme le nombre de cartons jaunes reçus cette saison par l’équipe lorientaise. Un des plus faibles totaux de Ligue 1 (seuls Sochaux, Nancy, Lyon et Bordeaux ont fait mieux) qui, associé à seulement 4 expulsions dans la saison, permet à Lorient de bien figurer une nouvelle fois au classement du fair play (7ème place). Curieusement c’est un joueur lorientais qui détient le record du nombre de fautes commises en Ligue 1 cette saison : Alaixys Romao ! Avec 88 fautes commises, 11 cartons jaunes et 2 cartons rouges, le milieu lorientais est de loin le joueur le plus agressif de l’équipe. C’est en particulier pendant la première partie de la saison que Romao a accumulé ses avertissements (8).

882

Comme le nombre de minutes passées sans marquer de but en première mi-temps par les Merlus entre la 9ème journée (but de Campbell face à Valenciennes à la 22ème minute) et la 29ème journée (but de Bourillon à Ajaccio dès la 4ème minute). Soit près de 20 mi-temps entières ! Les Merlus ont sans doute pulvérisé des records avec cette triste série ...

15 642

Comme la moyenne de spectateurs au Moustoir cette saison. C’est la réception de Bordeaux au mois d’août pendant le Festival Interceltique qui a attiré le plus de spectateurs (17 122). Le match face à Evian-Thonon-Gaillard a été le moins suivi avec 14 371 spectateurs présents ce soir là. Et vu la purge offerte ce soir là les absents n’avaient pas tort ! Avec un des plus forts taux de remplissage de Ligue 1 (86,4%, le 5ème plus fort de Ligue 1) on peut affirmer que malgré des résultats décevants et un spectacle souvent indigeste le public du Moustoir est resté fidèle à son équipe !

23 220

Comme le nombre de ballons joués par Lorient pendant toute la saison (chiffre Lfp.fr). C’est le quatrième total derrière Lille, Marseille et le Paris-Saint-Germain. Un nombre en baisse par rapport à la saison dernière (Lorient était l’équipe qui jouait le plus de ballons) mais qui reste important et confirme que malgré ses difficultés Lorient a conservé une des caractéristiques de son jeu : le jeu de passes. C’est donc en efficacité que le jeu lorientais a perdu de sa superbe. Un élément qui se traduit dans les chiffres du nombre de tirs et de centres où Lorient, en général habitué au milieu du classement, fait partie cette saison des mauvais élèves de la classe. Autre chiffre qui symbolise les difficultés offensives lorientaises : les Merlus faisaient partie des équipes qui cadraient le plus la saison dernière (37,3% - seuls Toulouse et Sochaux faisaient mieux), ils font aujourd’hui partie des équipes qui cadrent le moins cette saison (34,8%). Sans doute l’effet Gameiro !


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2015

Visiteurs connectés : 196