Intertoto, drôle de cacophonie

Le mardi 17 avril 2007 à 14h51 par Redted

Intertoto, drôle de cacophonie

En parcourant le forum de mon site préféré je me suis rendu compte que cette coupe était l’un de nos thèmes de discussion clef. On a ainsi pu se rendre compte que les avis sont très partagés et que cette coupe est méconnue par beaucoup d’entre-nous. Bon, tous ceux qui me connaissent savent que ma culture footballistique se réduit au cahier Panini de la saison 1975-1976 que m’avait offert mon grand-oncle mais j’ai bien voulu rendre service en m’imposant une mission et j’ai donc mené une enquête précise sur la coupe à Toto...


<span
style="font-family: Verdana;">Sachez que ses compositeurs
sont les illustres Ernst Thommen (le
Suisse) et Karl Rappan (l’Autrichien qui a
œuvré en Suisse) en 1961
tandis que l’une des idoles de Cruchot se laissait
déjà aller à son
premier forfait dans un mythique « Wap do wap ». En
fait, nos deux
créateurs ne misaient alors pas sur le
côté sportif de la chose mais
bel et bien sur l’aspect financier, véritable clef
de sol de cette
compétition, puisqu’il s’agissait de
parier durant ses vacances plutôt
que de partir danser le twist à St Tropez en attendant la
prochaine
saison. Il faut dire que le café du port du FC Lorient.net
n’existait
pas à cette époque et encore moins le forum
Mercato. Donc on ne devait
pas trop savoir que faire en fait…

L’UEFA ne
s’interposa pas et laissa cette coupe trouver
d’elle-même son la.
<br
style="font-family: Verdana;">
C’est alors
que je me suis rendu compte du binz total de cette
coupe dont les partitions sont aussi nombreuses que les clubs qui la
disputent et s’oublient aussi rapidement que le nom des clubs
qui la
disputent. C’est clair ?
<br
style="font-family: Verdana;">
Jusqu’en 1967,
même si Sardou préfère
s’intéresser aux ricains plutôt
qu’à l’Europe, cette coupe avait le
mérite d’exister et il y avait des
phases de groupes, puis des quarts, demi et finale... et donc
un
vainqueur. Un vainqueur car il y a vraiment une coupe qui
aujourd’hui
ressemble à un cornet avec une boule dessus. C’est
de saison sans
doute.


Puis à
partir de 1967, lorsque les Stooges d’Iggy Pop voient le
jour, cette coupe a eu la particularité de se
dérouler uniquement en
phases de groupes et il n’y avait donc plus de vainqueur
désigné.
Bizarre quand même une coupe sans vainqueur.
<br
style="font-family: Verdana;">
En 1995, Calogero
sévit toujours dans les mythiques Charts mais ceci
n’empêche pas l’UEFA, qui n’est
plus en phase avec cette soupe, de
reprendre à son compte, money money money,
l’organisation de la
compétition en autorisant les vainqueurs à
participer à la coupe de
l’UEFA. Cool !
<br
style="font-family: Verdana;">
Aujourd’hui
tout est clair mais là encore il y a eu des changements que
je vous épargnerai.


À compter
de l’édition 2006, certes le hard rock fait son apparition à l’Eurovision mais l’Intertoto fait mieux en
organisant trois tours et
onze équipes gagnantes sont qualifiées pour le
deuxième tour
préliminaire de la Coupe UEFA... Le vainqueur final de la
Coupe
Intertoto est désigné à travers les
résultats des 11 clubs rejoignant
la Coupe UEFA. Et tenez-vous bien, le club
désigné Vainqueur de la
Coupe Intertoto est celui qui atteint le stade le plus haut dans cette
coupe.


Le stade le plus haut
 ? Tout ce tintamarre pour rien ! C’est donc très
simple l’Intertoto, c’est juste une question
d’altitude... or je vous
rappelle que le stade du Moustoir, c’est en bord de mer.


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 136