Historique des "Monaco-Lorient"

Le mercredi 9 janvier 2008 à 19h10 par Olivier

Historique des "Monaco-Lorient"

Le FC Lorient se rend samedi au stade Louis II pour la quatrième fois de son histoire. Les merlus n’y ont jamais gagné et ont même vécu l’une des grandes désillusions de leur histoire quand le samedi 29 mai 1999, leurs espoirs de maintien en D1 s’envolaient pour un simple but non marqué. Retrouvez le bilan de ces trois matchs et un zoom plus particulier sur le premier d’entre eux et son issue cruelle pour les morbihannais.

>>>
2006/2007

 : L1 - 14ème journée – samedi 18 novembre 2006
Monaco 2 – Lorient 2 : Touré 8’, Ménez 50’ ; Namouchi 22’, Le Pen 47’ (9 820 spectateurs)
L’équipe : Cappone – Moullec, Medjani, Marchal, Jallet – Abriel, Ewolo, Le Pen, Mansouri (Namouchi 14’, Fiorèse 71’) – Saïfi, Gignac (Marlet 84’)
Un fait plutôt rare lors de ce match, un double remplacement, Mansouri sortant sur blessure à la 14ème puis en 2ème mi-temps à la 71ème, son remplaçant Namouchi sorti à la place de Fiorèse.
Après 3 victoires de suite qui leur permettent de se donner un grand bol d’air au classement, les merlus arrachant le nul en principauté même si des regrets subsisteront à la fin de la partie.

>>>
2001/2002

 : L1 - 21ème journée – samedi 12 janvier 2002
Monaco 1 –
Lorient 0

 : Gallardo 74’ (5 410 spectateurs)
L’équipe : Hamel – Druon, Bouzin, Ferron, Gauvin (Martini 15’) – Chabert (Cloarec 82’), Abardonado, Guel (Kroupi 77’), Bouard – Darcheville, Feindouno – Entraîneur : Pouliquen
Moussa Saïb, remplaçant à l’AS Monaco et non entré en jeu, signera aux merlus au mercato d’hiver.

>>>
1998/1999

 : D1 - 34ème journée – samedi 29 mai 1999
Monaco 1 –
Lorient 0

 : Ikpeba 4 ’ (7 598 spectateurs)
L’équipe : Hugues – Druon (Montero 73’), Kerhuiel, Le Lan, Fischer – Cloarec, Le Grix, Camadini, Pédron (Le Bert 63’) – Soumah, Loko – Entraîneur : Gourcuff
Non entrés en jeu : Triki, Dugbatey, Le Garrec
Dernier match de la saison et match le plus important de l’année pour les merlus qui viennent au stade Louis II jouer leur survie en 1ère division. « Le jour le plus long » affirme même Le Télégramme. Personne n’y aurait cru il y a encore deux mois mais grâce à une fin de saison mieux maîtrisée et au surplace de quelques adversaires, le FCL peut encore postuler à une place parmi l’élite malgré ses 23 fois sur 33 relégables depuis le début. Pour cela, il suffit d’une victoire face à des monégasques qui jouent une place en coupe d’Europe. Même un nul ou carrément une défaite peuvent suffire selon les résultats d’Auxerre et du Havre. Deux cars de supporters ont traversé la France pour soutenir les morbihannais avec à peu près 150 bretons garnissant le parcage monégasque. Propos malheureusement prémonitoires de Gourcuff dans L’Equipe la veille du match : « Ce serait trop cruel de descendre pour un but de plus ou de moins ».
A 22h15 ce samedi 29 mai, les paroles de Christian Gourcuff trouvent tristement écho dans les travées du stade Louis II. Les merlus viennent de s’incliner 1 à 0 et redescendent en 2ème division pour un pauvre petit but, un seul but qu’il aura manqué aux merlus après 10 mois de compétition. Une première mi-temps jouée à l’envers et vite plombée par le but rapide de Victor Ipkeba puis une deuxième mi-temps plus enlevée et maîtrisée où les lorientais retrouvent leur jeu. Ce but a failli venir des pieds de Le Lan qui voit son tir face à Barthez lécher le poteau ou alors de ceux de Loko pour la plus grosse occasion lorientaise du match. Soumah ouvre pour Loko qui parvient à lober Djetou et Barthez avant de placer sa tête à côté du but vide. Les lorientais sont maudits et dans les arrêts de jeu, Soumah rate la balle de match après que Hughes ait fait de même sur une frappe de Trézeguet. Ce but ne viendra jamais, pas plus à Monaco qu’a Metz où les messins et les havrais se contenteront d’un 1 à 0, qui sauvent les normands et enfoncent définitivement le FCL.
« Si près du but » titre Le Télégramme et « Il n’a pas manqué grand-chose » pour Ouest-France. Le lendemain, « le chantier de la reconstruction » est déjà en route selon Le Télégramme. Gourcuff note que « si nous descendons, c’est qu’il a manqué de l’enthousiasme à certains moments de la saison. C’est une énorme déception mais il faut prendre cette sanction comme logique. Nos premières minutes ce soir ont été catastrophiques avec une absence de détermination inexplicable alors que nous jouions le maintien »
« C’est décevant pour la tout le monde : le club, les joueurs et la ville » lance Stéphane Le Garrec. « Ce soir nous avons beaucoup de regrets, affirme le président Noël Couedel. Nous allons essayer de revenir le plus vite possible en D1. La D1 est venue est trop vite. Toute la saison nous avons été sur la corde raide. Camadini déplore « le but de clown que nous prenons d’entrée ». Mais l’échec, plus que les buts manqués contre Monaco ou les semaines précédentes, est surtout à rechercher dans la manière avec laquelle le club a abordé la saison. Comme le dit le président « La D1 ça se prépare ». Christian Gourcuff deux jours plus tard dans L’Equipe annonce que « le club a de l’avenir » et il le montrera les années suivantes.

Bilan du FCL à
l’extérieur contre Monaco depuis 1999.

0 victoire - 1 nul - 2
défaites, 2 buts pour - 4 buts contre.


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 47