Grosse colère

Le dimanche 5 mai 2002 à 01h38 par Loïc

Grosse colère

Joueurs et dirigeants lorientais ont poussé une grosse colère
à la fin du match. Comme si dans le « milieu » on « savait »
déjà que Nice ne montera pas.

Lorient domine
outrageusement la seconde période, Darcheville, une première
fois, est retenu par le maillot, la seconde il est arreté par
Songo’o sans que M. Colombo ne bronche : deux expulsions et un
penalty perdus... Réactions :

Alain Le Roch (actionnaire
majoritaire et donc le véritable patron du club lorientais) :
« 
Ce n’est pas acceptable. Ça dépasse les bornes de l’admissible.
On veut bien accepter les règles mais, ce soir, la ligne blanche
est franchie. Les arbitres n’ont plus le courage de faire leur
métier (sic) correctement. Ça fait trois matchs où c’est net :
Glochon à Bordeaux, Coué (contre Sedan) qui ne nous siffle pas
un pénalty flagrant, et ce soir c’est Colombo : trois arbitres
qui ont manqué de courage. A Lorient, on est suffisamment fair
play, on est trop gentil, et finalement on nous prend pour des
imbéciles. Les gens corrects, aujourd’hui on les prend pour des
c... ».

Yvon Pouliquen  : « 
Sur le match, on méritait les trois points de la victoire.
Malheureusement, d’un on n’a pas mis nos occasions, et de deux,
même si je suis quelqu’un de calme, j’ai le sentiment que M.
Colombo l’a jouée à la Glochon (NDLR : l’arbitre de
Bordeaux-Lorient) ce soir. Malheureusement, Lorient est
relégué. J’espère que le corps arbitral en fera de même avec
certains de ses membres.Il nous manque quelques points pour nous
maintenir, mais ce n’est pas seulement dans le jeu qu’on les a
perdus. A plusieurs reprises, certaines personnes sont venues
mettre leur grain de sel.Les garçons ont tout mis en œuvre
pour ramener quelque chose ce soir. Je n’ai rien à leur
reprocher, ils ont fait le match attendu, avec un super état
d’esprit et une qualité de jeu supérieure à celle de Metz : on
a été dominateurs et on s’est créé un grand nombre
d’occasions que malheureusement on n’a pas concrétisées.J’ai un
groupe fabuleux, je n’ai pas peur de le dire. Je regrette qu’on
s’apprête à perdre quelques éléments, mais maintenant on va
s’attacher à construire, sachant qu’il nous reste une finale à
disputer. J’ai envie de faire traverser la France à cette Coupe
que j’ai gagnée l’an dernier avec Strasbourg pour la ramener
chez moi en Bretagne ».

Gilbert Gress : « On
a lutté, mais on n’a pas joué. C’est une énorme déception. Je
n’ai rien compris dans les dernières minutes, alors qu’on avait
l’occasion de construire, de jouer, on s’est caché, on a lancé
des grandes balles devant. Au milieu de terrain, on doit toucher
le ballon, le demander. C’est ça un champion, on doit se
montrer. Au niveau ballon, Lorient nous a dominés sans l’ombre
d’un doute, il faut le reconnaitre » .

<img
src="http://membres.lycos.fr/fclnews/Metz4.JPG" width="502"
height="335">
Et si Metz venait de se sauver ???


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2015

Visiteurs connectés : 108