[Marseille]

Gourcuff : "On a manqué d’agressivité"

Le dimanche 22 août 2010 à 02h04 par Erwan

Lorient

Morgan Amalfitano : "On savait que c’était les 10 premières minutes les plus importantes et comme depuis le début de la saison on se déconcentre. On ne se met à jouer qu’en deuxième période et il fallait le faire avant, avoir envie avant, mordre avant. Ils avaient plus d’envie que nous. Il va falloir encore travailler pour régler les automatismes et que l’osmose prenne."

Christian Gourcuff : "On a fait une entame de match catastrophique avec un gros manque d’agressivité, une incapacité à mettre un minimum de rythme, ce qui aurait pu nous permettre de gêner une équipe de Marseille qui, visiblement, n’était pas très sereine. On a deux énormes occasions, une en première mi-temps, une en deuxième, cela aurait pu changer la physionomie du match.
En fin de rencontre, on a vu une équipe qui ne jouait plus ensemble, dans ces cas-là, on n’est pas compétitif. Ce n’est pas très rassurant d’avoir un point après trois matches, il faut retrouver un collectif qui se tienne, il faut qu’on se reprenne très rapidement".
"On a manqué d’agressivité. Nous avons été trop passifs, notamment en début de match. On n’a mis du rythme que par intermittence. Marseille n’était pas une équipe très sereine, mais on n’a plus joué ensemble en fin de rencontre. Dans ces moments là, nous ne sommes plus compétitifs. C’est une défaite logique, on a manqué d’agressivité, cela s’est traduit pas un manque de rythme sur le terrain. En deuxième mi-temps, chacun a essayé de jouer sa carte individuelle. Pour ce match, je ne pense pas que Gameiro ait été perturbé."

Lionel Cappone : « Si Kevin (Gameiro) marque le but en première mi-temps, à 1-1, le match peut peut-être changer. On savait que Marseille allait pousser dans le premier quart d’heure et, physiquement, ils nous ont pris à la gorge. Il y a bien eu une petite réaction de notre part en début de deuxième mi-temps mais ce n’est pas assez à Marseille. Il y a d’autres années, on en faisait plus... ».

Jérémy Morel : « On n’arrive pas à enchaîner les passes, on ne donne pas le ballon assez tôt. On est passif. Le problème, c’est qu’on se le dit avant le match et on prend quand même des buts sur coup de pied arrêté. C’est plus dans l’état d’esprit qu’il faut qu’on change. Il faut se poser les bonnes questions. En plus, à chaque sortie, on perd des mecs, ça ne nous faciilite pas les choses. Dans ces moments, il faut se soutenir. »

Marseille

Didier Deschamps : "Par les temps qui courent, c’était important de gagner. Ça n’a pas été simple car Lorient nous a causé du souci, explique le technicien. On est capable de mieux faire, mais avec tout ce qu’on a vécu, je me contente de la victoire. C’est le plus important aujourd’hui. C’est déjà bien pour les joueurs car ce n’était pas idéal de jouer ici dans un tel contexte et avec deux défaites de rang."
"J’ai le sourire quand l’équipe gagne. Par les temps qui courent, c’est important de s’imposer. La semaine a été agitée. Lorient, avec son jeu en mouvements et en déviations, nous a gênés. On aurait pu faire mieux mais les joueurs avaient envie de s’imposer. Ils désiraient cette victoire. Après deux défaites, ce n’était pas évident de recevoir au stade Vélodrome. Le championnat a commencé de la pire des manières pour nous il y a trois semaines. L’état d’esprit était là. Je n’ai pas pu écarter le critère psychologique dans le choix des joueurs alignés."

Steve Mandanda : "Pour moi, c’était une belle soirée, avec le brassard et la victoire et en plus, on n’a pas pris de but. Cet arrêt (face à Gameiro, 39e minute, ndlr) était important car c’était à un moment capital du match, juste avant la mi-temps. Il ne faut pas s’enflammer, il y a encore énormément de matches derrière, il faut garder cet état d’esprit, aller dans cette voie."


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 131