[Après le match ...]

Entre satisfaction et frustration

Le jeudi 23 décembre 2010 à 14h04 par Fred

Entre satisfaction et frustration

Comme c’est le cas depuis plusieurs semaines au Moustoir, les Merlus ont su relever la tête après une piètre prestation à l’extérieur. Mais mardi soir, il aura manqué le réalisme en attaque pour pouvoir l’emporter face à une équipe montpeliéraine venue clairement chercher le match nul et se montrant volontiers truqueuse.

La nalyse

La principale satisfaction de ce match est, qu’une nouvelle fois, Lorient a été capable de produire du jeu au Moustoir. Comme face à Rennes et à Lens, ce fut particulièrement vrai en deuxième mi-temps où parfois Montpellier était au bord de la rupture. À l’heure de jeu, on aurait même pu assister à l’un des buts les mieux construits de l’année sur une action menée essentiellement à une touche de balle, partie de la défense, exploitant toute la largeur du terrain pour aboutir à une combinaison entre Morel et Amalfitano mais ce dernier ne réussissant pas à assurer sa frappe à cause du retour d’un montpelliérain. C’est d’ailleurs là que se situe une grande partie de la frustration de ce match : Lorient joue bien, construit, maitrise, multiplie les passes (57% de possession de balle et 81% de passes réussies) mais pêche à l’approche du but (seulement 5 tirs cadrées). Trop de mauvais choix ou d’imprécisions dans le dernier ou avant dernier geste ont empêché les Merlus d’ouvrir le score ... et probablement d’emporter le match. Paradoxalement, c’est même lors de la période la moins rythmée de la première mi-temps que Lorient s’est créé ses occasions les plus franches (avec Amalfitano et Monnet-Paquet qui perdent leur face-à-face avec le gardien héraultais).

L’autre motif de frustration de ce match (et on ne peut pas le passer sous silence) est le caractère « anti-joueur » de la formation montpelliéraine. On dit souvent que pour faire un bon match, il faut être deux. Mardi soir, ce ne fut pas le cas. Montpellier a fait plané sur le Moustoir le charme suranné de la super D2 et le National 1 des années 90 : ballon repoussé de quelques mètres quasi systématiquement sur les coup francs lorientais pour casser le rythme, joueurs montpelliérains restant à terre et appelant le médecin sur beaucoup de contacts, membre du banc de touche donnant des consignes à ses joueurs avant de rendre le ballon au jeu, gardien montpelliérain se tenant la tête après un contact au niveau du corps... Dans ce contexte, on peut signaler la prestation très correct de l’arbitre qui a sorti plusieurs cartons pour anti-jeu. S’il avait agi à chaque acte d’anti-jeu, Montpellier ne finissait pas le match ! Plus de sévérité n’aurait peut-être pas non plus de changer le cours du match. L’expulsion du défenseur Mbiwa n’a d’ailleurs pas permis à Lorient de se montrer plus dangereux. Elle a tout au plus empêché Montpellier d’appuyer ses contres en fin de match et donc d’éviter à Lorient le pire scénario dans ce type de match.

On a aimé :

- Les mouvements et le jeu lorientais
- La superbe action à l’heure de jeu qu’Amalfitano n’a pas réussi à convertir en but
- L’ambiance en deuxième mi-temps
- L’incursion de Christian Gourcuff sur le terrain pour accélérer le jeu !
- Tous ces uniformes en Dupuy, on aurait dit un RDA-France des années 70
- Les joueurs venus saluer la tribune nord malgré sans doute la frustration

On n’a pas aimé :

- La conception du football de Montpellier
- La réaction de Girard sur le synthétique et envers les arbitres
- La sono et le speaker
- Le début kitchissime du show d’après-match avec un mélange de publicités et de dessins de Noël

Quelques observations en vrac :

- Le dernier 0-0 au Moustoir remontait à plus d’un an (Auxerre-Lorient le 12 décembre 2010). Les rencontres décalés à 21h en hiver par la télévision ne sont décidément pas les meilleurs pour réchauffer le public avec des buts.
- C’était assez agréable à la mi-temps d’entendre les commentateurs s’extasier sur le jeu lorientais alors que nous on savait qu’ils n’avaient encore rien vu !
- Paganelli serait plus jeune, il aurait vraiment le profil de l’attaquant à la lorientaise !
- On savait déjà que venir au Moustoir pouvait rendre sourd à cause du volume trop élevé de la sono. On sait maintenant aussi qu’on risque de devenir aveugle avec les lasers dans les yeux lors du show d’après-match (plutôt réussi et sympathique par ailleurs).


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 123