Emotions de supporters

Le samedi 20 mai 2006 à 21h15 par Equipe de rédaction

Emotions de supporters

Un Vendredi pas comme les autres, un jour comme seul le football sait les engendrer. Récit de la soirée extraordinaire du vendredi 12 mai vécue de la région parisienne. 90 minutes pour rêver, 90 minutes pour souffrir, 90 minutes pour exulter.
Loin des yeux mais non loin du coeur.



Vendredi 12 Mai, 20h...

Je rentre en
catastrophe du
travail, après une dure journée de labeur et
pourtant,
aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir eu la tête ailleurs.
<br
style="font-family: Verdana;">
Cet "ailleurs",
d’ailleurs, ne s’approcherait-il pas de Lorient ? Du Stade du Moustoir
précisément ?
<br
style="font-family: Verdana;">
Fébrilement,
j’ai fait et
défait les matchs au fur et à mesure de la
journée, envisagé tous les scénarios,
rêvé devant une accession en Ligue 1, tout cela
pour
durement retoucher Terre après les coups de fil
répétés de mon chef…
Décidément, ce n’était pas
une
journée pour travailler mais plutôt une
journée
pour prier et pour implorer le ciel de ne pas nous priver
d’une
accession méritée en L1.
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
Il est 20h30
maintenant et je vais
vivre le match de l’année par procuration, comme si
j’étais un être invisible suivant à la
trace les
pirouettes de Karim Ziani, les tacles de Guillaume Moullec, les
envolées de Fabien Audard et les consignes de Christian
Gourcuff.

Anxieux et
excité comme jamais, je m’interroge sur la raison de mon
état.

Pourquoi le football
me transforme t-il de cette manière ?
<br
style="font-family: Verdana;">
Pourtant, tout n’est
pas rose dans
ma vie ou dans le monde en général mais
à chaque
match des merlus, je me transforme. Je rêve, je crie, je
pleure,
j’ai mal, je suis heureux : un condensé de vie et
d’émotion sur un match de 90 minutes.
<br
style="font-family: Verdana;">
Soudain, je comprends
pourquoi
j’aime le football et les merlus en particulier. Je repense
à
nos deux montées, je me replonge lors de cette douce
soirée au stade de France ou mes pas de danse accompagnent
les
cris de joie de nos merlus sur la pelouse.
<br
style="font-family: Verdana;">
Seul le football peut
procurer ces
émotions, seul le football peut nous plonger dans cet
état second ou le temps semble s’arrêter,
où les
tracas semblent se disperser pour se noyer dans un océan de
joie
et de bonheur.

A contrario, une
défaite,
une relégation, une élimination et c’est la Terre
entière qui s’écroule. Toutes nos certitudes
volent en
éclat et nos rêves les plus fous
s’évanouissent.
<br
style="font-family: Verdana;">
Et c’est comme cela
tous les week-ends... à chaque match des merlus...
<br
style="font-family: Verdana;">
Allez savoir pourquoi
cela me rend fou !

C’est une partie de
nos rêves
que nous transférons sur les merlus, cette équipe
au beau
jeu et au beau geste qui nous fait vivre tant d’émotions...
et
tant de peines...

<br
style="font-family: Verdana;">
Il est maintenant
20h35 et à
force de philosopher sur mon amour du football, j’ai
déjà
loupé le début des matchs de L2.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je me convaincs qu’il
n’est pas
raisonnable pour mon coeur de suivre la prestation de nos merlus
à la Radio et je décide de suivre cela d’un air
faussement distant sur Internet en rafraîchissant la page
Résultats de Sports.fr toutes les 5 minutes.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je ne suis pas dupe
car le match occupe toutes mes pensées mais ce sera plus
sage ainsi.

Et pendant ce temps
là, Créteil a ouvert le score !
<br
style="font-family: Verdana;">
Toutes les
pensées
s’entrechoquent dans mon cerveau : des plus optimistes au plus
pessimistes ; de "ça y’est, nous sommes en L1" à
"Ce but a
été marqué trop tôt, les
caennais vont se
révolter, nous sommes cuits"
<br
style="font-family: Verdana;">
Je voudrais
être sur le
terrain, et pousser le ballon vers les buts rémois mais je
suis
impuissant, assis dans mon canapé et me levant pour
rafraîchir ma page Internet dès que je m’en sens
le
courage.

<br
style="font-family: Verdana;">
src="http://www.fclorient.net/photos/albums/ligue_2_2005-2006/lorient-reims/025.jpg"><br
style="font-family: Verdana;">
Finalement, je
déteste ces
instants... je suis pétrifié par l’enjeu,
stressé
comme jamais et je voudrais que le match se finisse vite, histoire
enfin de savoir si mon week-end va être placé sous
le
signe de l’euphorie ou de la détresse.
<br
style="font-family: Verdana;">
Il est 20h20 et je
pars consulter les résultats sur Internet.
<br
style="font-family: Verdana;">
J’étais
resté sur une 3ème place virtuelle à
la faveur du but cristollien.
<br
style="font-family: Verdana;">
Les pages
défilent...

Lorient - Reims : 0 -
0...

Caen -
Créteil : 3 - 1...
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
Je suis fou de rage !<br
style="font-family: Verdana;">
Je peste contre ces
caennais qui mettent 3 buts en 5 minutes !
<br
style="font-family: Verdana;">
Je crie contre les
merlus, qui dominés par l’enjeu, ne parviennent pas
à marquer un but !
<br
style="font-family: Verdana;">
Les noms d’oiseaux
volent, comme pour me défouler.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je refais tous les
scénarios... si nous marquons une fois, nous repassons
devant
mais les caennais enragés comme ils sont peuvent marquer
à tout moment.
<br
style="font-family: Verdana;">
Avec mon optimisme
légendaire, je me fais à l’idée...
nous ne
jouerons pas en L1 l’année prochaine…
<br
style="font-family: Verdana;">
Ca y’est, c’est fait,
c’est sûr, comme si mes pseudos certitudes
envahissaient mes pensées.
<br
style="font-family: Verdana;">
Ebloui et tellement
déçu, j’en oublie qu’il reste 1h à
jouer...

Un dernier coup d’oeil
à la mi-temps sur les scores... inchangés.
<br
style="font-family: Verdana;">
Les SMS alarmistes et
désabusés que je reçois me sortent de
ma
léthargie par instants mais j’y replonge illico et de plus
belle...

Non, Lorient ne
montera pas.

Lorient n’a jamais
été en dessous de la 5ème place mais
se fera
griller la politesse par des caennais qui n’ont jamais
été sur le podium !
<br
style="font-family: Verdana;">
Nous allons finir
4èmes pour la 3ème fois en 4 ans !
<br
style="font-family: Verdana;">
Le football est trop
cruel !

<br
style="font-family: Verdana;">
src="http://www.fclorient.net/photos/albums/ligue_2_2005-2006/lorient-reims/026.jpg"><br
style="font-family: Verdana;">
J’erre dans mon
appartement,
sonné par la sanction et je ne pense même plus
à
cette seconde mi-temps qui pourrait pourtant changer bien des choses.
<br
style="font-family: Verdana;">
Non, le football ne
mérite plus que je m’y intéresse.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je dois
"décrocher" pour digérer la déception.
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
A 21h30, je
décide donc de
rejoindre des amis, histoire de penser à autre chose,
histoire
de me convaincre qu’il y a autre chose que le football.
<br
style="font-family: Verdana;">
Le football est sorti
de ma vie. Il est aussi injuste que je suis irrationnel...
<br
style="font-family: Verdana;">
Mais au fond de moi,
le coeur n’y
est pas. Ais-je envie de rejoindre des amis et de faire semblant de
m’amuser alors que mon équipe favorite est au fond du trou ?
J’essaye de me convaincre que le football n’est qu’un divertissement.
Je le sais mais pourtant, je ne peux pas le nier, je suis
désabusé.
<br
style="font-family: Verdana;">
Les stations de
métro défilent devant mes yeux humides au
même rythme que le championnat de L2 passé.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je refais tous les
matchs :
Amiens... comment peut-on être passé à
coté
 ? Valenciennes... nous nous sommes fait voler ! Et ainsi de suite
jusqu’a ma destination...
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
Mes chers amis ne
manquent pas de
ramener à la réalité de
manière encore plus
cruelle. C’est tellement plus facile de soutenir une équipe
en
L1 !

Et pourtant, je les
aime ces merlus et je continuerai encore longtemps à les
aimer !

<br
style="font-family: Verdana;">
A 22h30, histoire de
faire définitivement mon deuil, j’appelle un supporter de
Lorient.

Au fond de moi, un
mince espoir subsistait encore mais mon pessimisme et ma rage de
l’instant avaient tout emporté :
<br
style="font-family: Verdana;">
"Allo ? Ca y’est,
c’est fini, nous moisirons encore une année en L2 ?"
<br
style="font-family: Verdana;">
"Mais non, on a
gagné !"

"Arrête, pas
ce soir, je n’ai pas le coeur à rire"
<br
style="font-family: Verdana;">
"Mais si, on a
gagné 3 à 1 ; pareil que Caen"
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
Je commence
à me rendre compte, petit à petit...
<br
style="font-family: Verdana;">
"Sérieusement
 ?"

"Mais oui, on est en
L1 !"

<br
style="font-family: Verdana;">
<img
style="width: 500px; height: 333px;" alt=""
src="http://www.fclorient.net/photos/albums/ligue_2_2005-2006/lorient-reims/104.jpg">
<br
style="font-family: Verdana;">
Je raccroche en ne
réalisant toujours pas ce qui est arrivé...
<br
style="font-family: Verdana;">
Et soudain, je
lâche un grand
cri devant mes amis médusés, comme pour expulser
toute la
frustration accumulée.
<br
style="font-family: Verdana;">
Ca y’est, je me rend
compte, nous y sommes !

Mes merlus
adorés rejoignent le gratin du football.
<br
style="font-family: Verdana;">
Petit à
petit, le stress
accumulé depuis des mois à chaque
journée de
championnat se transforme en euphorie.
<br
style="font-family: Verdana;">
Et la je comprend
encore plus
pourquoi j’aime le football : pour vivre des émotions comme
celles-la... alors même que je n’ai pas assisté au
match.

Quelle jouissance !<br
style="font-family: Verdana;">
Et je m’imagine,
désabusé il y a 10 minutes et
surexcité maintenant...
<br
style="font-family: Verdana;">
Mais ça
y’est, on y
est en L1. J’imagine déjà voir jouer
les merlus au
parc des princes et je me reprends à rêver de plus
belle,
les images du passé venant se mêler dans ma
mémoire… Et si Ousmane Soumah…
pardon…
Kemal Bourhani marquait le but de la victoire au Parc ? Et si nous
finissions troisième meilleure attaque du championnat ?
<br
style="font-family: Verdana;">
Non, vraiment, le
football est un sport à part.
<br
style="font-family: Verdana;">
Non, vraiment, Lorient
est une équipe à part.
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
L’euphorie
légèrement
retombée depuis une semaine m’a fait prendre du recul sur
ces
évènements.
<br
style="font-family: Verdana;">
Je suis toujours aussi
fier de supporter cette équipe.
<br
style="font-family: Verdana;">
Quand je vois toutes
les joies que
les merlus m’ont apportées : cette coupe de France qui nous
appartient à jamais, ces montées en L1, une belle
conception du football prônée par CG et
à laquelle
j’adhère totalement...
<br
style="font-family: Verdana;">
Mais finalement, au
fond, qu’est-ce que change cette montée pour moi, supporter ?
<br
style="font-family: Verdana;">
Cette
équipe, je la suis dans ses joies et ses peines…
<br
style="font-family: Verdana;">
Nous supportons le
FCL... en L1... en L2... en National...
<br
style="font-family: Verdana;">
Ce club, on
l’aime… point.
<br
style="font-family: Verdana;">
Et c’est
bien la le plus important !
<br
style="font-family: Verdana;">
<br
style="font-family: Verdana;">
Allez Lorient !<br
style="font-family: Verdana;">


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2015

Visiteurs connectés : 96