[Lorient 3–1 Lille]

Des buts, du jeu et le maintien !

Le samedi 2 mai 2009 à 23h02 par Bran Ruz

Des buts, du jeu et le maintien !

Face à des lillois lancés dans la course pour l’Europe, les merlus pouvaient ce soir assurer définitivement leur maintien en cas de victoire, ce qu’ils ont fait avec la manière, dans la lignée de l’excellente qualité de jeu affichée lors du déplacement à Toulouse. Et le Moustoir, derrière son kop retrouvé, ne s’est pas privé de se joindre à la fête, poussant son équipe dans une deuxième mi-temps magnifique qui a vu les merlus retourner brillamment une situation défavorable

Ce sont les lorientais qui entament le mieux cette rencontre, pressant haut, étouffant le milieu lillois et se procurant logiquement la première occasion dès la 4ème minute où Jouffre sert Amalfitano côté droit dans la surface, mais l’ex-sedanais idéalement placé ne cadre pas sa frappe, trop croisée. La domination territoriale lorientaise se poursuit, avec une succession de coup-francs et corners pour les merlus qui ne donnent rien alors que Lille, qui joue sans véritable attaquant de pointe, commence à faire surface au milieu grâce à l’activité des Balmont, Mavuba ou Cabaye. Ce dernier lance d’ailleurs le jeune espoir belge Hazard à la limite du hors-jeu côté gauche mais le vif et technique lillois rate son face à face avec Cappone (20ème), la balle léchant le poteau gauche du portier lorientais.

C’est le début d’une période où les merlus, très appliqués et concentrés, commencent à peiner dans la remontée du ballon, subissant l’activité et le pressing nordiste sans concéder pour autant d’occasions, jusqu’à cette 35ème minute où un centre dévié de Beria, difficilement repoussé par Jallet dans la surface, est repris par Cabaye. Enchainement contrôle-frappe et Cappone est battu.

Les merlus n’abdiquent pas pour autant, malgré un jeu parfois trop brouillon sur les côtés, insistent pour revenir au score et il s’en faut de très peu pour que Gameiro gagne son duel avec Malicki alors que dans la foulée Ayew servi par Gameiro voit sa frappe puissante repoussée par la transversale (41ème). Malgré cette très belle réaction, le score en reste là à la mi-temps, ce qui est flatteur pour des lillois opportunistes.
La reprise du jeu ressemble à l’entame du match, les merlus mettent le pied sur le ballon et si Hazard est signalé hors-jeu à la 50ème, on sent les lillois sur la défensive et reculer peu à peu sous la pression croissante des lorientais, où Vahirua vient de remplacer Ayew.

Avec l’entrée de Saïfi peu après, c’est la qualité technique de l’ensemble lorientais qui monte encore d’un cran et là, Lille n’existe plus. Une série de trois corners consécutifs est conclue magistralement par Ciani d’une tête décroisée et récompense enfin le FCL (64ème). Le ballon circule de mieux en mieux, le retour d’Abriel au milieu libère un Morel très offensif, Gameiro, Vahirua ou Saïfi virevoltent autour d’une défense lilloise plutôt lourde et sont de plus en plus menaçants pour Malicki. C’est ainsi que Saïfi, lancé par un Mansouri au four et au moulin, échappe à Rami (à la limite depuis un moment) avant d’éliminer le gardien nordiste et de glisser la balle au fond du but (86ème). Et les merlus ne s’arrêtent pas là, avec un troisième but magnifique dans sa construction, amorcé par un numéro technique de Saïfi dont lui seul a le secret et conclu superbement par un Abriel qui retrouve la grande forme (89ème).

Le Moustoir, sevré de grandes victoires cette année, est en liesse, libéré, à l’image de son équipe qui n’a cessé de jouer ce soir, cherchant la victoire dans un finish superbe face à des lillois dépassés. Et quand les talents techniques des merlus s’additionnent aussi bien, ça paie logiquement. Très belle victoire, qui assure un nouveau maintien mérité.

- Voir la feuille de match
- Voir le classement

Voir en ligne : Réactions et plus d’infos sur le forum des supporters


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 100